Modifier
Raymond Viviès

Raymond Viviès

Général oublié de la Grande Armée

Arnaud Bezard-Falgas

« Un oublié de la Grande Armée », c'est ainsi que l'éminent Jean Tulard conclut sa notice sur Raymond Viviès dans son Dictionnaire Napoléon. Après ses premières armes dans la campagne d'Italie où Bonaparte le remarque, Viviès gagne ses étoiles à Austerlitz et se distingue à Eylau. Ce qui lui vaut d'être cité par l'Empereur dans son Mémorial de Sainte Hélène. Archétype de ces généraux sur lesquels Napoléon a pu appuyer ses traits de génie tactiques, misant sur l'anticipation et la vitesse d'exécution, il est de toutes les campagnes majeures de l'Empire. Il incarne donc l’engagement de ces hommes qui ne peut s’expliquer simplement par leur dévouement à un chef charismatique ou leur soif d’aventures, mais aussi et surtout parce qu’ils se sentaient les hérauts de valeurs qui dépassaient leurs ambitions personnelles.

Lire la suite
Genre : Histoire Langue : français
Sous-genre : XIXe siècle Sortie : 20 septembre 2019

Biographie

Arnaud Bezard-Falgas

Après quelques articles biographiques sur différents supports qui m'ont aimablement ouvert leurs colonnes (*), le temps est venu pour moi d'élargir mes horizons. Passionné d'Histoire et fasciné par les trajectoires ayant passé par ses périodes chaotiques, j'essaie de les décrire avec l'humilité qu'elles imposent à nos propres existences.

Sous l'effet d'influences ataviques, j'avoue un penchant pour les soldats (de métier ou amateurs), parce que la guerre met l'âme de l'homme à nu. Dévoilant sa vraie nature puisque sa vie est en jeu, elle le met face à sa vérité la plus intime. Souvent, elle révèle des hardiesses, des audaces, des courages que le temps de paix ne stimule pas nécessairement. "La guerre m'a appris l'énigme du destin : une fraction de seconde nous sépare de la mort. On ne créée pas sa vie : on la reçoit et on la donne", a écrit Hélie de Saint Marc. Ce sont ces héros silencieux et leur supplément d'âme qui m'intéressent. Leurs parcours individuels aux prises avec les soubresauts de la grande Histoire permettent de la redécouvrir sous un angle plus familier.

Une fois les pièces du puzzle de l'itinéraire d'une vie décortiquées et reconstituées, la joie est de faire partager les émotions ressenties au moment de leur mise au jour.

J'essaie de m'y employer.

(*) LA COHORTE, revue de la société des membres de la Légion d'honneur (SMLH), Raymond Viviès de la Prade, un oublié de la Grande Armée, n°198, nov. 2009

LA COHORTE, site Internet de la SMLH, Le colonel Yvan Reverdy, une figure montalbanaise marquante du XXe siècle, articles écrits par nos sociétaires, http://www.smlh.fr/la-cohorte/articles-ecrits-par-nos-societaires

LE RUBAN ROUGE, bulletin de liaison de la SMLH 82, Maurice Bezard-Falgas, champion de Polo avec le 10e Dragons, n°77, Déc. 2016, p. 10, http://www.anocr82.fr/images/4-association/42-smlh82/424-bulletins/201612-Bulletin%2077%2000.pdf

LE RUBAN ROUGE, bulletin de liaison de la SMLH 82, Un médecin dans la Grande Guerre : Octave Morand, n°79, Avr. 2018, p. 27, http://www.anocr82.fr/images/4-association/42-smlh82/424-bulletins/201803-Bulletin%2079.pdf

LE RUBAN ROUGE, bulletin de liaison de la SMLH 82, Le colonel Paul Petit, une vocation doublée d'une passion, n°80, Déc. 2018, p. 39, http://www.anocr82.fr/images/4-association/42-smlh82/424-bulletins/201811-Bulletin%2080.pdf

LES ANCIENS DE LA GARDE, Yvan Reverdy, chef de Corps de la Garde 1956-58, bulletin n°58, juil. 2017, http://la-garde-94ri.e-monsite.com/pages/bulletins-du-94-r-i/bulletin-n-58-juillet-2017.html

 

 

Lire la suite

Écrire à l'auteur

Vous devez être connecté(e) pour envoyer un message. Se connecter

track